Christine Lambert

Celle qui écrivait.

Quand on a voulu lancer la Newsletter, Maud a été inspirée par une femme, une journaliste : Christine Lambert. Par hasard, elle était tombée sur un de ses articles et le ton décompléxé, sans chichi, lui avait beaucoup plus et donné envie de franchir le pas. Depuis, plusieurs femmes ont fait l’objet d’une news, mais jamais encore une journaliste. On est ravie de vous parler de cette femme qui joue un rôle phare hors de la distillerie et au coeur de l’industrie. 

©Instagram Christine Lambert

Amour de jeunesse.
Christine écrit depuis plus de dix ans sur les spiritueux, avec un gros penchant pour les whiskies. D’abord dans un hebdomadaire d’actualité, puis surtout sur Slate.fr et Whiskymag.fr. On pourrait croire qu’elle est tombée dans le whisky toute petite – enfin très jeune ! Et bien pas exactement. Née dans une famille de consommateurs de whiskies, elle a toujours vue les femmes en être amatrices. Passée la période de l’adolescence et ses blends de piètre qualité, elle s’en détourne comme acte de rebellion envers la tradition familiale. Puis, lors d’un dîner entre amies où le seul spiritueux servi est un whisky, elle y goûte à nouveau et ravive une ancienne flamme pour ce jus. 
Alors lorsqu’au journal on lui demande de trouver un rédacteur pour une rubrique spiritueux et que personne ne convient, elle se propose et commence à écrire des rubriques de temps en temps. Ca l’amuse. 

Pour sa première rubrique, elle se rend à une dégustation organisée par Glenfiddich. C’est la révélation. A partir de ce jour, elle en fait un véritable objet de recherche car comme toute bonne journaliste, elle aime aller au bout des choses. Sur son temps libre, elle va courir les distilleries, déguster (souvent), entraîner son palais et son nez. 

Et puis, son histoire avec le journal où elle travaille s’arrête. Elle pense même à arrêter le journalisme. Mais elle repense alors à une proposition du directeur de Slate.fr faite plusieurs années auparavant qu’elle avait déclinée par manque de temps : « Viens écrire une rubrique sur les spiritueux en ligne ? » N’ayant rien à perdre, elle s’y attèle avec le souci de ne pas refaire ce qui existait déjà. On lui laisse la plus grande liberté, elle veut sortir de « l’entre soi qu’on lit beaucoup à l’époque », elle veut parler au plus grand nombre tout en apportant de vraies infos. La règle d’or en journalisme : « Plus on est léger sur le ton, plus on doit être lourd sur l’info ». 

Et ça fonctionne, aujourd’hui ; plusieurs centaines d’articles plus tard elle navigue à travers tous les formats journalistiques : portrait, édito, news… Dans un ton irrévérencieux, délicieusement politiquement incorrect et parfois même hilarant tout en étant éducatif, elle a vu des lecteurs devenir des consommateurs aguerris après avoir savouré régulièrement ses articles pour commencer puis s’étant formés à force de lectures et d’échanges.

Se faire la courte échelle
En 10 ans, elle a pu témoigner de l’évolution de la position de la femme dans les spiritueux. En journalisme d’abord, aujourd’hui de plus en plus de femmes sont présentes dans ce secteur, mais aussi dans son lectorat. Grâce à ses lectrices, elle a d’ailleurs lancé un club de dégustation Whisky Grrrls. A force de la voir partager ses coups de coeur liquides sur les réseaux, des internautes l’ont challengée de leur faire goûter. Sans beaucoup d’hésitations elle s’est exécutée. Finalement c’est ce qu’elle note de réellement nouveau aujourd’hui, les femmes dans ce milieu s’entraident de plus en plus. Les entreprises ont aussi mis en place des politiques RH visant à plus de parité dans toutes les strates de l’entreprise. Que ce soit un réel combat ou un enjeu marketing, le principal c’est que ce soit fait, dit Christine. 

Véritable actrice de l’évolution des mentalités au sein des spiriteux, Christine Lambert a démocratisé la culture de whisky en la rendant accessible et même drôle pour tous le monde. Avec une touche de féminisme toujours bienvenue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :