Helen & Elizabeth Cumming

Celles qui se passaient le flambeau 

Le sens du devoir est-il un trait particulièrement féminin ? Peut-être.
 Aujourd’hui nous allons parler de deux femmes, Helen & Elizabeth Cumming, dont le sens du devoir impacta fortement la trajectoire de vie…Et l’évolution du célébre whisky Cardhu !

Un petit retour en arrière s’impose. Imaginez, nous sommes au début du XIXème siècle au coeur du Speyside, une des régions d’Ecosse où l’on trouve le plus d’alambics. Sauf qu’à cette époque, fabriquer du whisky est souvent illégal pour les fermiers comme John et Helen Cumming. Les fermiers du coin s’entendent tous pour surveiller l’arrivée des agents chargés de contrôler que les fermes ne produisent pas d’alcool illégalement. Maligne, Helen les attire dans sa ferme en proposant gîte et couvert… Et annonce leur présence aux « distilleries » alentour en hissant un drapeau rouge au-dessus de la grange. Le stratagème fonctionne un temps mais son mari n’échappe pas à quelques séjours en prison. En 1823 l’Excise Act autorise la distillation légale, et la ferme Cardow devient alors une distillerie de premier plan dans les environs. Malheureusement, John disparaît peu de temps après, laissant les rennes de la distillerie à son fils Lewis. Helen se charge de vendre le whisky directement sur le pas de la porte, bien qu’elle ait durant longtemps géré les alambics elle-même.
En 1872 lorsque son fils disparaît à son tour, Helen – alors âgée de 95 ans – pousse sa belle-fille, Elizabeth, à prendre les rennes de la distillerie.

Faire le choix d’une route difficile 
Alors veuve et mère de deux jeunes garçons, Elizabeth Cumming dispose d’un stock de whisky dense et de belles machines. Deux options s’imposent à elle : vendre et assurer une somme assez confortable pour vivre et élever ses enfants…Ou faire tourner et prospérer la distillerie. Si vous avez bien suivi, elle choisit évidemment la seconde option.

En véritable businesswoman, elle prend de grandes décisions pour la distillerie : domaine d’exploitation agrandit, création d’une nouvelle distillerie, ventes de l’ancienne distillerie à William Grant… Déterminée, elle parvient à hisser le whisky de sa distillerie à une belle place dans les assemblages des blends de qualités.

En 1886, elle cède progressivement sa place à son fils aîné, mais reste cependant propriétaire ; jusqu’en 1893 où Johnnie Walker l’approche pour un rachat éventuel. Intéressée mais fidèle à ses convictions, elle négocie la finalisation de la construction d’un quatrième entrepôt et de cottages pour ses fidèles employés afin de garantir leurs postes. Le rachat est effectif en septembre, avec la condition d’octroyer des parts à son fils. Cet arrangement se perpétue par la suite avec son petit-fils qui deviendra Président de Johnnie Walker. 

Aujourd’hui Cardhu est la deuxième marque de Single Malt en France, juste derrière Aberlour. Sans aucun doute grâce à l’impulsion d’Helen et Elizabeth Cumming !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :